Pour 2040, je rêve de plusieurs choses.

Harold
Montréal
Partager ce rêve

Pour 2040, je rêve de plusieurs choses. La première serait qu’on effectue une réforme du monde du travail comprenant une décentralisation de l’emploi, des semaines de quatre jours et la création d’horaires véritablement flexibles. Ensuite, je propose des réinvestissements majeurs et des réformes dans les écoles publiques, inspirés des modèles allemand ou scandinave, peut-être, ainsi qu’un accès gratuit aux études supérieures. Je rêve également d’un affranchissement total des énergies fossiles et qu’on se tourne vers l’électrification massive des infrastructures de transport collectif (et du parc automobile). Finalement, pourquoi pas un grand chantier d’intégration culturelle, linguistique et professionnelle pour mieux faire face à la croissance des réfugiés climatiques? Ah, et une 25e coupe Stanley (au moins)!